Little Red Crow

Accueil:

Cette toute première passion date de l'enfance et je l'a doit à mes parents.

En effet, à la fin des années 60 et début des années 70, les films d'aventures que l'on regardait à la télévision étaient des films de « cape et d'épées » ou des »westerns ».

Dés que j'ai eu l'age de comprendre, mes parents, chacun à leur manière m'ont expliqué que les « Westerns » étaient plus des films de propagande hollywoodienne que de véritables films historiques sur la « conquête de l'Ouest américain ».

Dans les films de John Waynes et compagnie, les « amérindiens » sont trop souvent présentés négativement.

On n'y parle pas de la spoliation de leurs terres, ni des traités signés et presque aussitôt violés.

On n'aborde pas les massacres de femmes en d'enfants et le parcage forcé dans les « réserves ».

En me présentant une « conquête de l'Ouest » un peu plus réaliste, mes parents ont fait avec moi, un premier cours de « critique historique »

Alors, dans la cour de récréation, lorsque je jouais aux « cow-boys et indiens », et que mes compagnons de classe s'imaginaient être David Crockett, Buffalo Bill ou Billy the Kid, moi j'étais Crazy Horse (ou plutôt, "Little Red Crow").

Je fut donc passionné par les « Amérindiens d'Amérique du Nord » en général, par les « Indiens des Plaines » en particulier et pas les Sioux pour être tout à fait précis.

Ce n'est que bien plus tard, que cette passion va me revenir en boomerang dans le cadre de la « reconstitution historique médiévale ».

En effet, alors que je me cherche, depuis plusieurs semaine, un personnage d'archer à incarner et que je patiente dans une salle d’attente pour passer un examen médical, je lis une revue mise à disposition. Au détour d'une page, je tombe sur la photo d’un chaman en veste de peaux et portant une coiffe de plumes.

Je me dis : tiens un article sur les chamans amérindiens et je commence à le lire.

Il ne me faut pas beaucoup de temps pour réaliser que l’article n’a rien avoir avec les Amérindiens de l’Ouest américain mais qu’il parle de chaman de Sibérie et de Mongolie !!!

C’est comme une illumination, les Mongols sont aussi un « Peuples Cavaliers » et ils sont surtout histo-compatible avec le « moyen-age ».

Mon choix était tout trouvé, il ne me restait plus qu’à me documenter car des Mongols, je n’y connaissait absolument rien.

Sur cette partie du site « Peuples Cavaliers », je vous parlerais un peu de cette première passion.

Remarque : Dans ces « Westerns » des années 70, il y avait également très peu d'afro-américains (mais c'est une autre histoire).